Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Verrerie
v. act. en Verrerie, se dit de pots ; attremper un pot, c'est le recuire, ou lui donner peu à peu le degré de chaleur nécessaire, afin qu'il puisse passer dans l'intérieur du four sans risquer de se casser : pour cet effet, on marge ou bouche avec le margeoir la lunette de l'arche à pot. Voyez LUNETTE, MARGER, MARGEOIR.

On met sur trois petits piliers, ou sur six moitiés de brique, dont deux moitiés forment un pilier, le fond du pot à attremper ; on l'enferme dans l'arche par une légère maçonnerie faite de tuiles ou plaques de terre, comme on le jugera à propos. Cela fait, le pot est tenu dans une chaleur modérée, plus ou moins de temps, selon qu'il était plus ou moins sec, quand on l'a mis dans l'arche : il reste dans ce premier état environ sept à huit heures, puis on retire le margeoir d'environ deux pouces ; ce qui s'appelle donner le premier coup de feu : le pot reste dans ce second état, environ le même temps.

On retire encore un peu le margeoir, et on laisse encore à-peu-près le même intervalle, jusqu'à ce qu'on retire encore un peu le margeoir pour la troisième fois ; on continue ainsi jusqu'à ce que le margeoir soit entièrement retiré. Dans ce dernier état, le pot est en pleine chaleur ; on l'y laisse huit, dix, douze heures. Après quoi, on jette du charbon tout autour du pot par un trou pratiqué à la maçonnerie ; et à mesure que ce premier charbon se consume, on en augmente la quantité ; observant de le remuer de temps en temps avec un ferret. Lorsque l'arche et le pot seront blancs, la chaleur aura été assez poussée ; le pot sera attrempé ; on le retirera de l'arche, et on le transportera dans le four : c'est ainsi que les Anglais attrempent ; en France, on s'y prend un peu autrement.

On bouche la lunette de l'arche qui communique dans l'intérieur du four ; au bout de vingt-quatre heures, on fait un trou à la lunette ; c'est-là le premier coup de feu. Les autres coups de feu se donnent dans l'espace de deux à trois jours, augmentant successivement le trou fait à la lunette, jusqu'à ce qu'elle soit entièrement débouchée. Quelques heures avant que de tirer le pot de l'arche, on y jette beaucoup de billettes, et on continue d'en jeter, jusqu'à ce que l'ardeur du feu ait rendu le pot tout blanc ; alors il est attrempé.



Affichages : 1033