S. m. (Histoire naturelle) animal quadrupede, qui, suivant M. Gmelin, ressemble assez au chamois, à l'exception que ses cornes ne sont point recourbées, mais sont toutes droites. Cet animal ne se trouve en Sibérie que dans les environs de Sempalatnaja Krepost ; car l'animal que l'on nomme saiga dans la province d'Irkursk est le musc.

On mange celui dont nous parlons ; cependant entre cuir et chair il est rempli de petits vers blancs, qui se terminent en pointe par les deux extrémités, et qui ont 8 ou 9 lignes de longueur ; on dit que sa chair a le même goût que celle du daim. Voyez Gmelin, voyage de Sibérie.

SAIGA, (Monnaie) il est parlé dans les lois que Thierri donna aux Allemands, et que Clotaire confirma l'an 615, d'une monnaie, dite saiga, valant un denier, qui était la quatrième partie d'un tiers de sol, et par conséquent la douzième partie d'un sol, lequel valait 12 deniers. Il parait de-là que le sol de 12 deniers avait son tiers de sol, aussi-bien que le sol de 40 deniers ; mais je crois que les monnaies dont il est fait mention dans les loix de Thierri, étaient particulières aux Allemands ; car il en est souvent parlé dans les titres, dans les loix et dans les ordonnances des empereurs qui ont regné en Allemagne. (D.J.)