Imprimer
Catégorie parente: Science de Dieu
Catégorie : Ordre monastique
S. f. (terme Monastique) c'est ce qu'on donne à chaque religieux pour son repas ; mais ce mot est vieux, et l'on dit aujourd'hui portion. Les Bourguignons disent encore pitainche, que M. de la Monnoye explique dans ses noèls bourguignons par boisson de vin.

Le P. Labbé dérive pitance de pitancium mot usité dans les écrits de l'un et l'autre Hincmar, pour une table enduite de poix où l'on mangeait, d'autant que personne ne recevait sa portion de pain, de vin, de viande, de poisson, ni autre chose nécessaire à la vie, que ceux qui étaient écrits dans la matricule.

Cet usage était pris des Romains, qui tiraient des greniers publics la subsistance de leurs soldats. Leur portion, pitacium, était réglée, et chacun était obligé d'aller la prendre avec un billet qui lui était donné par un greffier, lequel billet contenait la quantité de l'étape pour chacun, s'il m'est permis de me servir de ce terme. Le fait que j'avance est prouvé par la loi VIe du titre de erogatione militaris annonae, cod. Theodos. où il dit : Susceptor, antequam diurnum pitacium authenticum ab actuariis susceperit, non eroget ; quod si asque pitacio fuerit erogatio, id quod expensum est, damni ejus supputetur. (D.J.)



Affichages : 1180