adj. terme de Théologie, qui est de même substance ou essence qu'un autre. Voyez SUBSTANCE, PERSONNE, HYPOSTASE.

La divinité de J. C. ayant été niée par les Ebionites et les Cérinthiens dans le premier siècle, par les Théodotiens dans le second, par les Artemoniens au commencement du troisième, et par les Samosateniens ou Pauliens vers la fin du même siècle, on assembla un concile à Antioche en 272, où Paul de Samosate, chef de cette dernière secte, et l'évêque d'Antioche furent déposés. Ce même concile publia aussi un decret dans lequel J. C. est appelé fils de Dieu, et , c'est-à-dire consubstantiel à son père. Voyez CONSUBSTANTIEL.

Le concile général de Nicée tenu en 325, contre Arius, adopta et consacra la même expression comme très-propre à énoncer la consubstantialité du verbe, et il n'y eut rien que les Ariens n'employassent pour faire condamner ce terme, ou du-moins le faire omettre ou rayer dans les professions de foi. Voyez ARIANISME et ARIENS. (G)