S. f. (Navigation) est l'art ou la méthode de faire voile obliquement au moyen de la loxodromie. Voyez NAVIGATION, RHUMB et LOXODROMIE.

Loxodromique se prend aussi adjectivement, et il est beaucoup plus en usage dans ce sens.

Ligne loxodromique, ou simplement loxodromique, est la même chose que loxodromie ; on l'appelle aussi ligne de rhumb.

Tables loxodromiques sont des tables dressées pour l'usage des navigateurs, dans lesquelles on calcule pour chaque rhumb de vent partant de l'équateur, la longueur du chemin parcouru, et le changement de longitude, en supposant le changement en latitude de dix en dix minutes. Voyez l'art. CAPOTAGE et CARTE. Voyez aussi l'histoire des Mathématiques de M. Montucla, tome I. pag. 608-617.

En général, pour construire ces tables, on remarquera que par la propriété de la loxodromie qui fait toujours un angle constant avec les méridiens, un arc ou portion quelconque de la loxodromie, qui est le chemin du vaisseau, est à l'arc du méridien correspondant comme le sinus total est au co-sinus de l'angle de la loxodromie avec le méridien, ou au sinus de son angle avec l'équateur. A l'égard de la longitude, on peut la calculer de deux manières. 1°. Par cette proportion l'angle de la loxodromie avec l'équateur est au co sinus de ce même angle comme l'incrément de la latitude est à l'incrément de la longitude pris dans l'arc du parallèle ; et ainsi on aura pour chaque particule du méridien de dix en dix minutes l'arc du parallèle correspondant, qui divisé par le rayon du parallèle, ou le co-sinus de latitude, donnera l'incrément réel de la longitude ; la somme de ces incréments sera évidemment la longitude totale. 2°. On peut se servir de la formule que nous avons donnée au mot LOXODROMIE, et qui contient l'équation entre les longitudes et les latitudes. Ceux qui désireront un plus long détail, peuvent avoir recours à l'histoire des Mathématiques déjà citée. Voyez aussi MILLES de longitude, et LIEUES MINEURES de longit.