Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Littérature
adj. terme de Littérature, formé du Grec ἀνώνυμος, qui lui-même est dérivé d’ privatif, et d’ὄνομα ou ὄνυμα, nom. Ainsi anonyme signifie qui n’a point de nom, ou dont le nom n’est pas connu. Voyez NOM.

On donne cette épithète à tous les ouvrages qui paraissent sans nom d'auteur, ou dont les auteurs sont inconnus.

Decker, conseiller de la chambre impériale de Spire, et Placcius de Hambourg, ont donné des catalogues d'ouvrages anonymes. Bure, Goth, Struvius, ont traité des savants qui se sont occupés à déterrer les noms des auteurs dont les ouvrages sont anonymes.

" Parmi les auteurs, dit M. Baillet, les uns suppriment leurs noms, pour éviter la peine ou la confusion d'avoir mal écrit, ou d'avoir mal choisi un sujet ; les autres, pour éviter la récompense ou la louange qui pourrait leur revenir de leur travail : ceux-ci par la crainte de s'exposer au public, et de faire trop parler d'eux ; ceux-là par un mouvement de pure humilité, pour tâcher de se rendre utiles au public sans en être connus : d'autres enfin par une indifférence et un mépris de cette vaine réputation qu'on acquiert en écrivant, parce qu'ils considèrent comme une bassesse et comme une espèce de déshonneur (il fallait plutôt dire comme un sot orgueil) de passer pour auteurs, de même qu'en ont usé quelquefois des princes, en publiant leurs propres ouvrages sous le nom de leurs domestiques ". Jugem. des Savants, tom. I.

Il résulte ordinairement deux préjugés de la précaution que les auteurs prennent de ne pas se nommer : une estime excessive, ou un mépris mal fondé pour des ouvrages sans nom d'auteur ; parce qu'un nom pour certaines gens est un préjugé qui leur fait adopter tout sans examen ; et que pour d'autres, un livre anonyme est toujours un ouvrage intéressant, quoique réellement il soit faible ou dangereux.

Ce n'est que dans ce dernier cas qu'on peut condamner les auteurs anonymes : tout écrivain qui par timidité, modestie, ou mépris de la gloire, ne s'affiche point à la tête de son ouvrage, ne peut être que louable. Ce n'était pas la vertu favorite de ces philosophes dont Cicéron a dit : Illi ipsi philosophi qui de contemnendâ gloriâ scribunt, etiam libris suis nomen suum inscribunt. Pro Arch. Poet. (G)

ANONYME, adj. M. Boyle a introduit ce terme en Chimie. Trouvant par l'expérience qu'on pouvait séparer du tartre et de plusieurs bois, un esprit qui diffère par un grand nombre de qualités des esprits vineux, acides et urineux ; et n'ayant pu en découvrir tout à fait la nature, il l'appela esprit anonyme, et dans d'autres endroits esprit neutre ou adiaphore, de tartre, de bois, etc. (M)




Affichages : 1307