Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Architecture
S. m. (Architecture) Ce mot vient du latin partimentum, fait du verbe partiri, diviser ; aussi entend-t-on par appartement la partie essentielle d'une maison royale, publique ou particulière, composée, lorsque l'appartement est complet, d'une ou plusieurs antichambres, de salles d'assemblée, chambres à coucher, cabinet, arriere-cabinet, toilette, garde-robe, etc. En général on distingue deux sortes d'appartements ; l'un que l'on appelle de parade, l'autre de commodité ; ce dernier est à l'usage personnel des maîtres, et est ordinairement exposé au midi ou au nord, selon qu'il doit être habité l'été ou l'hiver : les pièces qu'il compose doivent être d'une médiocre grandeur, et d'une moyenne hauteur ; c'est pourquoi le plus souvent, lorsque l'espace du terrain est resserré, l'on pratique des entresolles au-dessus pour les garde-robes, surtout lorsque ces appartements de commodité sont contigus à de grands appartements, dont le diamètre des pièces exige d'élever les planchers depuis 18 jusqu'à 20 ou 22 pieds : ces petits appartements doivent avoir des communications avec les grands, afin que les maîtres puissent passer de ceux-ci dans les autres pour recevoir leurs visites, sans risquer l'hiver de prendre l'air froid de dehors, ou des vestibules, antichambres, et autres lieux habités par la livrée ; et pour éviter la présence des domestiques ou personnes étrangères auxquels ces sortes de pièces sont destinées. Il est surtout important d'éloigner ces appartements des basses-cours, et de la vue des domestiques subalternes, et autant qu'il se peut même de la cour principale, à cause du bruit des voitures qui vont et viennent dans une maison de quelqu'importance. Le nombre des pièces de ces appartements de commodité n'exige pas l'appareil d'un grand appartement ; le commode et le salubre sont les choses essentielles ; il suffit qu'ils soient composés d'une antichambre, d'une deuxième antichambre ou cabinet, d'une chambre à coucher, d'un arriere-cabinet, d'une garde-robe, d'un cabinet d'aisance, etc. mais il faut essentiellement que ces garde-robes et antichambres soient dégagées, de manière que les domestiques puissent faire leur devoir sans troubler la tranquillité du maître.

Il faut savoir que lorsque ces appartements sont destinés à l'usage des dames, ils exigent quelques pièces de plus, à cause du nombre de domestiques qui communément sont attachés à leur service ; qu'il faut augmenter le nombre des garde-robes, et y pratiquer quelques cabinets particuliers de toilette, etc.

A l'égard des appartements de parade, il faut qu'ils soient spacieux et exposés au levant, autant qu'il est possible, aussi-bien que placés du côté des jardins, quand il peut y en avoir : il faut surtout que les enfilades règnent d'une extrémité du bâtiment à l'autre, de manière que l'appartement de la droite et celui de la gauche s'alignent par l'axe de leurs portes et croisées, et s'unissent avec symétrie avec la pièce du milieu, pour ne composer qu'un tout sans interruption, qui annonce d'un seul coup-d'oeil la grandeur intérieure de tout l'édifice. Sous le nom d'appartement de parade, on en distingue ordinairement de deux espèces ; l'un qui porte ce nom, l'autre celui de société. Les pièces marquées Y dans le plan de la onzième Planche, peuvent être considérées comme appartement de société ; c'est-à-dire destiné à recevoir les personnes de dehors, qui l'après-midi viennent faire compagnie au maître et à la maîtresse du logis ; et celles marquées Z composent celui de parade, où le maître pendant la matinée reçoit les personnes qui ont affaire à lui, selon sa dignité : mais en cas de fête ou d'assemblée extraordinaire, ces deux appartements se réunissent avec le grand salon du milieu pour recevoir avec plus d'éclat et de magnificence un plus grand nombre d'étrangers invités par cérémonie ou autrement. Ces grands appartements doivent aussi être munis de garde-robes et de dégagements nécessaires à l'usage des maîtres, des étrangers et des domestiques. Voyez la destination de chacune de ces pièces, et la manière dont il les faut décorer, dans les définitions des mots SALLE A MANGER, CHAMBRE A COUCHER, CABINET, etc. (P)

APPARTEMENS d'un vaisseau. Il est défendu aux gardiens de prendre leur logement dans les chambres et principaux appartements des vaisseaux, mais seulement à la sainte-barbe ou entre les ponts. (Z)




Affichages : 1398