Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Architecture
subst. f. (Architecture) plate-bande unie, qui se pratique autour des croisées ou arcades d'un bâtiment où l'on veut éviter la dépense, et qui diffère des chambranles en ce que ceux-ci sont ornés de moulures, et que les bandeaux n'en ont point, à l'exception quelquefois d'un quart de rond, d'un talon, ou d'une feillure, que l'on introduit sur l'arrête du tableau de ces mêmes portes ou croisées. (P)

* BANDEAU, s. m. c'est, en Art militaire, le nom d'une des pièces de la ferrure de l'affut du canon, appliquée sur le flasque à l'endroit de la croce dont elle imite le ceintre. Elle sert à fortifier cette partie de l'affut. Voyez à l'article CANON le détail et les proportions des parties de l'affut. Dans celui d'une pièce de huit livres de balles, le bandeau peut avoir 6 pieds 9 pouces 6 lignes, de largeur 3 pouces 4 lignes, et d'épaisseur 3 lignes.

BANDEAU, s. m. les ouvriers qui exécutent des couronnes de souverains, de quelque manière que ce sait, entendent par le bandeau la partie de la couronne qui la termine circulairement par en-bas, et qui ceint le front de celui qui la porte : ainsi, Planche dernière de la Serrurerie en ornements, la partie de couronne q q qu'on voit chargée de diamants, est le bandeau de la couronne.

BANDEAU, en Menuiserie, est une planche mince et étroite qui est au pourtour des lambris par le haut, et qui tient lieu de corniche lorsqu'il n'y en a point.




Affichages : 1229