Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Architecture
S. f. terme d'Architecture, du latin campana, cloche. On donne ce nom au corps du chapiteau corinthien et de celui du composite, parce qu'ils ressemblent à une cloche renversée : on l'appelle aussi vase ou tambour, et le rebord qui touche au tailloir se nomme lèvre.

CAMPANE, ornement de sculpture en manière de crépines, d'où pendent des houpes en forme de clochettes pour un dais d'autel, de trône, de chaire à prêcher, comme la campane de bronze qui pend à la corniche composite du baldaquin de S. Pierre de Rome.

CAMPANE de comble, ce sont certains ornements de plomb chantournés et évuidés qu'on met au bas du faite d'un comble comme il s'en voit de dorés au château de Versailles.

CAMPANES, voyez GOUTTES. (P)

CAMPANE, ouvrage de Boutonnier ; c'est une espèce de crépine ou de frange faite de fil d'or, d'argent, ou de soie, qui se termine par en-bas d'espace à autre par de petites houpes semblables à des clochettes ; ce qui leur a fait donner le nom de campane, qui vient du mot latin campana.

Quoique les marchands Merciers vendent dans leurs boutiques des houpes et campanes coulantes ou arrêtées, montées sur moules et bourrelets, nouées et à l'aiguille, il n'y a cependant que les maîtres Passementiers-Boutonniers qui aient la faculté de les fabriquer, suivant l'article vingt-troisième de leurs statuts du mois d'Avril 1653.

CAMPANE, tirage des soies ; c'est le nom que les Piémontais ont donné à une des roues principales de la machine à tirer les soies. Voyez à l'article SOIE, le tirage des soies.




Affichages : 1276