Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Architecture
S. f. (Architecture) est un petit chemin relevé pour les gens de pied le long d'un quai ou d'un pont, et même d'une rue, à côté du chemin des chariots et voitures, comme les banquettes du cours à Rome, et celles du pont-neuf, du pont-royal, et d'autres à Paris. Les Romains appelaient decursoria toutes sortes de banquettes.

On appelle aussi banquettes, des appuis de pierre de 14 pouces de hauteur, pratiqués dans l'épaisseur des croisées et dans l'intérieur des appartements ; on s'y assied, et ils reçoivent en-dehors des balcons de fer, dont la hauteur réunie avec la banquette de pierre, doit être celle du coude pour s'y appuyer commodément. Voyez APPUI.

Banquette est encore le balcon qui pose sur cet appui ; le nom de balcon ne se donnant qu'à ceux qui occupent toute la hauteur depuis le dessus du parquet jusqu'au sommet desdits balcons. (P)

BANQUETTE, (en terme de Fortifications) est une espèce de petit degré de terre que l'on construit sur le rempart des ouvrages et sur le chemin couvert au pied du côté intérieur du parapet : il sert à élever le soldat pour qu'il puisse tirer par-dessus le parapet.

La banquette a ordinairement 3 ou 4 pieds de largeur, avec un talud de même étendue ; elle est élevée de 2 pieds sur le terre-plein du rempart. Lorsqu'on est obligé d'élever le parapet de plus de 6 pieds et demi ou 7 pieds pour se garantir de l'enfilade, on construit alors deux banquettes, qui font deux espèces de degrés. Le parapet a toujours 4 pieds et demi de hauteur au-dessus du terre-plein de la banquette supérieure. (Q)

BANQUETTE, (en Hydraulique) est un sentier construit des deux côtés de la cuvette ou rigole d'un aqueduc pour y pouvoir marcher et examiner si l'eau s'arrête ou se perd en quelque endroit : on donne ordinairement 18 pouces de large à ces sortes de banquettes. (K)

BANQUETTE, (en Jardinage) se dit des palissades basses à hauteur d'appui, qui ne doivent point passer ordinairement 3 ou 4 pieds de haut ; elles servent dans les côtés des allées doubles, où étant ainsi ravalées, elles n'interrompent point le coup-d'oeil entre la tige des arbres. On y laisse quelquefois d'espace en espace des boules échappées de la banquette même. (K)

BANQUETTE, partie du métier d'étoffes de soie ; la banquette est un morceau de bois de 6 pouces de large et d'un pouce d'épaisseur ; il sert à l'ouvrier pour s'asseoir quand il veut travailler ; il fait entrer chaque bout de sa banquette dans l'oreillon cloué à cet effet au pied de devant le métier. Il serait mieux que l'oreillon ou porte-banquette ne fût point cloué, mais qu'il fût à coulisse, pour que l'ouvrier le haussât ou baissât suivant sa taille ; il serait encore à-propos qu'il put avancer ou reculer la banquette.

BANQUETTE, (en Menuiserie) est une boisure qu'on pratique aux croisées. La tablette de dessus se nomme dessus de banquette ; et la partie de devant, devant de banquette.




Affichages : 1468